Vous êtes ici : Accueil > Handi’chiens > Ces chiens qui changent la vie des handicapés
Publié : 28 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Ces chiens qui changent la vie des handicapés

Un chien d’assistance pour qui ?

Pour obtenir un chien d’assistance remis par Handi’Chiens, une personne, même avec un handicap lourd, doit faire preuve d’une motivation suffisante pour assumer la responsabilité d’un animal. Elle doit également avoir un bras semi-valide pour pouvoir manipuler la laisse, caresser le chien et récupérer les objets, et posséder une élocution compréhensible, avec de bonnes intonations.

Ouvrir une porte, allumer la lumière
Tous les chiens d’aide sont éduqués pour répondre à plus de cinquante ordres vocaux de base. « Hup lumière » et le chien se jette sur l’interrupteur. Mais aussi "Porte" pour ouvrir ; "Recule", "Ramasse"... Un stage de quinze jours, avec une équipe de professionnels, est nécessaire pour apprendre à gérer le chien. Au terme de cette formation, il est capable d’ouvrir un placard ou un tiroir, en saisissant par exemple un morceau de tissu accroché à la poignée et de les refermer ensuite d’un coup de patte. Les ordres s’affinent au fil de la relation et des besoins de la personne handicapée : certains chiens ont même appris à déshabiller leur maître en tirant sur son pantalon ou ses chaussettes.

Ramasser ou transporter des objets
S’il ne remplace en aucun cas la famille ou l’auxiliaire de vie, le chien d’assistance est capable de rendre de nombreux services comme ramasser ou transporter tout objet, même les plus petits comme une carte de crédit ou un trousseau de clés.

Aboyer en cas de danger
La présence du chien est réconfortante car il peut prévenir l’entourage en cas de problème. En réponse à un simple geste de la main, le chien se met à aboyer, mais il arrive souvent que ce dernier prenne les devants s’il suspecte une situation inconfortable pour son maître.

Rester calme en toutes circonstances
Lorsque la situation l’exige (toilettage, soins...), le chien doit être capable de maintenir une position donnée pour ne pas représenter une gêne. Mais même couché aux pieds de son maître, il reste en éveil et disponible à la moindre sollicitation, par exemple pour effectuer une transaction : face à un comptoir trop haut il donne un porte-monnaie ou récupère un objet.

Se montrer complice et amical
Pour pouvoir entrer dans tous les lieux publics, les chiens (le plus souvent de race labrador ou golden retriever) sont identifiés par une cape Handi’Chiens, munie de poches.

Ils sont dressés à ne pas tirer sur la laisse. Mâles et femelles sont stérilisés. Les chiens dominants et agressifs n’ayant pas été retenus lors de la sélection, il est tout à fait envisageable d’avoir un deuxième animal au domicile. Dans la rue, le chien d’assistance constitue un lien social irremplaçable et un formidable vecteur de communication, qui souvent arrive à masquer la présence du fauteuil.

Les chiens d’éveil
Les chiens formés par Handi’Chiens ont souvent une fonction d’éveil. Ils aident certains autistes à communiquer peu à peu plus facilement avec les autres. Leur présence valorise les enfants et facilite le contact avec leurs camarades : les autres ne les plaignent plus, parce qu’ils sont en fauteuil roulant, mais les envient, parce qu’ils ont un animal superbe et câlin !

Beaucoup disent que leur chien a changé leur vie. Il leur facilite les tâches de la vie quotidienne. Mais il les aide aussi à avoir plus confiance et à se responsabiliser.
Le témoignage concernant Antonn et Enver, présenté dans le port-folio, en est un exemple.

Le magnifique Gringo accompagne efficacement une petite fille de notre région :

Loeline et Facco :

Qu’ils soient auprès d’adultes ou d’enfants handicapés physiques ou autistes, les chiens deviennent vite des complices joyeux et attachants et ils sont de précieux compagnons sur la voie de l’indépendance et de la réinsertion dans la vie sociale et active.

Nous pouvons tous nous mobiliser aux côtés des élèves qui vont courir pour permettre à plus d’enfants et d’adultes de retrouver, grâce au chien d’assistance, une vie plus autonome, plus libre, plus sociale, plus heureuse.

Documents joints