Vous êtes ici : Accueil > Handi’chiens > Course parrainée au profit de Handi’Chiens
Publié : 24 mai 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Course parrainée au profit de Handi’Chiens

LE PARCOURS D’UN CHIEN

Première étape : LA SELECTION

Les chiens sont sélectionnés par les éducateurs de l’association Handi’Chiens à l’âge de sept semaines chez des éleveurs.

Voici deux des dernières recrues entrées au centre d’Alençon il y a quelques jours : pour le moment, leur temps est essentiellement consacré à ... la sieste !

Et aux câlins ...

Les deux races sélectionnées pour devenir des chiens d’assistance sont les labradors et les golden retrievers car ils ont l’instinct du rapport, sont dociles et facilement adaptables.

Ce sont aussi des chiens beaux et sympathiques, ce qui favorise le contact entre les personnes handicapées et l’environnement. Les passants sont attirés par eux et viennent volontiers aborder la personne handicapée qui en possède un.

Les facteurs d’élimination sont les éventuels problèmes physiques, mais aussi les problèmes de caractère (chiens trop craintifs, trop indépendants, manquant de soumission).

Deuxième étape : LA VIE EN FAMILLE D’ACCUEIL

Les 330 familles d’accueil, réparties dans toute la France, font le choix d’assurer bénévolement la socialisation et la pré-éducation de ces chiots si attachants pendant 16 mois. Toutes ont pour mission de transformer le chiot en un chien équilibré, parfaitement intégré à la société en le familiarisant avec la plus grande diversité possible de situations. Ainsi le chien, dans sa vie future ne se laissera pas surprendre. En allant en cours toutes les deux semaines, il apprend aussi les commandes de base « assis, couché, pas bouger, viens… » et répond à 30 commandes.

Il commence à revêtir la cape qui l’identifie comme futur chien d’assistance.

La famille d’accueil a également pour mission d’apporter au chiot toute l’attention qu’il mérite en associant vie de famille, jeux, promenades et câlins nécessaires à son épanouissement.

Graff apprécie beaucoup les caresses ...

Seul un chien équilibré, aimé et respecté fera un bon chien d’assistance. Le jeu et la récompense, la fermeté dans la douceur sont les clés d’une éducation efficace.

Trois familles d’accueil de notre région avec le groupe de chiens nés en 2013 qui resteront dans les familles jusqu’en décembre 2014 : de gauche à droite, Ixel, Indy et Isis. Isis est déjà venue au collège en octobre, elle y reviendra le 17 juin pour la course parrainée et sera accompagnée par Indy, sa soeur.

Troisième étape : ENTREE A LA « GRANDE ECOLE »

A l’issue de cette période de 16 mois pendant laquelle les chiens auront appris le BA BA d’une bonne éducation et les règles de bonne conduite indispensables pour devenir un chien d’assistance « diplômé », les chiens (alors âgés de 18 mois) vont rejoindre le Centre de formation, à Alençon.

Ils apprendront, pendant les 6 mois que durera leur séjour, plus de 50 commandes auxquelles ils devront savoir répondre. Les exercices pratiques se feront à l’intérieur du Centre, dans une salle qui reproduit l’environnement domestique et familial. Chats, lapins, oiseaux font partie de cet environnement et pas question de se laisser dominer par un instinct de chasse qui ne serait pas totalement maitrisé !

Une partie de la salle d’apprentissage avec des placards et des meubles de différentes tailles et munis de cordelettes, une cage à lapins, ...

Et il y a même un tableau où toutes les compétences des élèves sont évaluées régulièrement :

A l’extérieur, les chiens sont toujours confrontés au plus grand nombre possible de situations : ils accompagnent leurs éducateurs au marché, dans les magasins, participent à des démonstrations et des réunions publiques. Ils apprennent à se déplacer à côté d’un fauteuil roulant sans gêner sa progression, à marcher à reculons devant le fauteuil pour franchir un passage étroit et à garder, aussi longtemps que nécessaire, la position que leur demanderont leurs maîtres au restaurant, à l’école ou au bureau.

Faya aide Odile à payer ses courses à la caisse d’un supermarché :

Efix montre comment il aide Christophe à avancer dans un passage étroit (comme par exemple, à la caisse d’un supermarché ou dans un couloir) en marchant à reculons :

Le chien doit savoir rester sous le fauteuil :

LE STAGE D’ADAPTATION ET DE TRANSMISSION DU CHIEN D’ASSISTANCE A SON MAITRE :

La personne handicapée et le chien se choisissent. Rien n’est imposé, ils sont faits l’un pour l’autre. Pendant toute la durée du stage (deux semaines), les personnes handicapées suivent des cours théoriques et pratiques. Elles apprennent les besoins physiologiques du chien, comment en prendre soin et comment il « fonctionne ». La première semaine est consacrée à l’apprentissage des commandes et au travail avec le chien à l’intérieur du Centre. Pendant la deuxième semaine, le maître handicapé et son chien d’assistance vont se confronter ensemble à la vraie vie. Galeries marchandes, transports en commun, rues piétonnes, restaurants, gares, …Tout est fait pour évaluer la solidité du duo.

Vient enfin le jour où le chien est remis gratuitement à la personne handicapée.
C’est le début d’une belle histoire ...

Vahiné est auprès de Nadine depuis 2006 et a transformé sa vie :

Jason, un petit garçon autiste, forme un duo inséparable avec Dusty, son chien d’éveil :

Handi’Chiens assure le suivi des chiens au domicile des personnes handicapées et vérifie que le chien répond bien aux besoins tant sur le plan du comportement que sur le plan affectif.
Handi’Chiens accompagne le couple personne handicapée-chien jusqu’au bout de cette coopération exceptionnelle faite d’amour et de respect mutuel.

Post-scriptum

crédit photographique : association Handi’Chiens.
Merci à Benoît, Nadine, Christophe et tous les autres qui ont accepté que leur photo soit publiée ici afin de faire mieux comprendre la place du chien dans leur existence.