Vous êtes ici : Accueil > Matières > Allemand > Emile et les détectives : le film
Publié : 12 décembre 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Emile et les détectives : le film

Exercices de traduction

En 4ème bilangue, les élèves visionnent toute l’année le film Emil und die Detektive en Version Originale sous-titrée en allemand.
Cette année (2014-2015), les élèves ont traduit la scène 11. Un merci particulier à Nils et à Paul-Alexandre.

Emil (refuse la cigarette) : Beurk !
Max Grundeis : Où vas-tu donc, Emil ?
Emil : A Berlin.
Max Grundeis : A Berlin ? Tout seul ?
Emil : Oui.
Max Grundeis : Alors fais bien attention à toi, Emil Tischbein ! Berlin, c’est dangereux. A Berlin, des enfants se font kidnapper. Ils doivent cambrioler des maisons, des magasins, braquer des banques ! Ils doivent faucher des voitures et détourner des avions ! Ils sont sous l’emprise des gens qui veulent seulement une chose : de l’argent !
Emil : N’importe quoi !
Max Grundeis : Tu ne me crois pas, Emil ? Tu verras par toi-même. A Berlin, tu obtiens tout pour de l’argent. Tout ce dont tu peux rêver. Des Mercedes volées. Les plus belles femmes du monde. Et des diamants, aussi gros que des oeufs de pigeon ! Et...
Emil : Des bombes atomiques russes ?
Max Grundeis : Oui, exactement ! D’où sais-tu-cela ?
Emil : D’un ami...

Puis, les élèves ont traduit la scène 13. Un merci à Axel et à Quentin dont voici la traduction :
Emil se réveille dans le compartiment. Il est seul et est allongé. Il prend la B.D dans ses mains et soudain, il se souvient de tout ce qui s’est passé.
Emil : « Mon argent ! » Il cherche dans sa poche « Il n’y a plus rien ! » Ensuite, il cherche la carte de Max dans une autre poche. « Le sale chien ! »
Le train s’arrête dans une gare. Emil ouvre la fenêtre et regarde dehors. Soudain, il aperçoit Max en train de descendre du train.
Annonce : « Bienvenue à la gare du Zoo de Berlin »
Emil se dépêche d’attraper sa valise et son bouquet et descend du train. Il cherche Max dans la foule des voyageurs. Il voit un homme aux cheveux blonds qui s’en va. Il lui court après et l’interpelle... Mais ce n’est pas Max. Il a perdu Max... Mais ensuite, il retrouve le véritable Max. Il le suit en cachette. Max monte dans un bus à étage et va en haut. Même si Emil n’a pas d’argent, il décide de monter quand même, mais il reste en bas.

L’ année dernière 2013-2014, les élèves ont traduit le début de la scène 25. Merci plus particulièrement à Mila, Juliette, Roxane, Léa, Laure, Madison et Théo !

Max Grundeis sort du café. Il est aussitôt suivi par plusieurs enfants. Ensuite, il entre dans une boutique de vêtements pour homme. Les enfants l’observent à travers la vitrine.
Pendant ce temps, dans la salle-à-manger, Gustav et Gypsi sont à table et mangent. Madame Hummel a mis les fleurs d’Emil dans un vase et vient aussi à table.
Madame Hummel (MH) : Merci, Emil. Les dahlias sont magnifiques. Ce sont mes fleurs préférées.
Gypsi (Gy) : C’est clair, il reste des pommes de terre ?
MH : Mais bien sûr !
Gustav (Gu) : Super ! Ne vous gênez surtout pas ! (Il chuchote à sa mère) : Il n’y a pas intérêt que tu lui donnes mes affaires !
Gy : Y-a-t-il encore du ketchup ou de la mayonnaise ?
MH : Oui, dans le réfrigérateur... Gustav, tu y vas ?
Gu : Volontiers ! J’ai toujours rêvé d’être un esclave ! (Il se lève et va dans la cuisine)
MH : Régale-toi, Emil !

Et pour la suite de cette scène, merci à Mila, Juliette, Paul, Léa, Laure et Théo :
Gustav revient de la cuisine avec un plateau. Il a ramené plein de bouteilles et les jette brutalement sur la table. Gypsi ne se laisse pas impressionner. Il prend une bouteille et vide le contenu sur sa viande.
Gu : (écoeuré) : Maman, c’est de la sauce au chocolat !
Gy : Les escalopes panées au chocolat, c’est mon plat préféré !
MH : Est-ce ton père te cuisine ça aussi ?
Gy : Mon père ? Il n’a jamais touché une poêle de sa vie. C’est ma mère qui cuisine, évidemment !
Madame Hummel et Gustav regardent Gypsi, étonnés.
MH : Ta mère ? je croyais qu’elle n’était plus chez vous.
Gy (un peu gêné) : Oui, je voulais dire que c’est elle qui faisait la cuisine avant de mourir.
Gu : Hein ? Je croyais qu’elle avait foutu le camp.
MH : Gustav, s’il te plaît !
Gy : Oui, Gustav a raison. Mais je préfère ne pas en parler.
Gu : Mais pourquoi dis-tu alors qu’elle est morte ?
Gy (prend un air triste) : Parfois, c’est ce que je préfèrerais...
MH (jette un regard rempli de reproches à Gustav, puis elle s’adresse à Gypsi) : ta mère t’a sûrement fait beaucoup de mal, Emil... Et puis l’accident de ton père... Et tu es envoyé chez des étrangers... Tu dois sûrement te sentir très seul. (Gypsi hoche la tête)....

Voici la traduction de la chanson (scène 20) que les élèves de 4èmes de 2012-2013 ont trouvée. Merci à Lisa, Agathe, Pierre, Bérénice, Chloé, Simon, Bérénice, Grégoire et Valérianne !

Lorsqu’ Emil traverse les rues de Berlin, il chante cette chanson :
Hey, ich bin Emil, Hé, je suis Emil
ich habe ein Ziel, j’ai un objectif
ich ziehe durch die Gassen, je traîne dans les rues
bin nie zu fassen. Personne ne peut m’attraper
Ich kann es nicht lassen, je ne lâche jamais prise
Ich werde nicht ruhen, je ne me repose jamais
ich rupfe jetzt das Huhn, j’ai des comptes à régler
oh yeah ! oh yeah !

Quer durch die ganze Stadt, Nous errons dans la ville
die Straßen auf und ab. dans les rues
Wir sind ‘ne coole Bande. Nous sommes une super bande de copains
Die jüngsten Detektive im Lande, les plus jeunes détectives du pays
wir geben nie auf. Nous n’abandonnons jamais
Wir sind gut drauf, Nous avons la pêche
wir machen nie schlapp !Nous ne sommes pas des chiffes molles !

Wer anderen eine Grube gräbt, Qui sème le vent
der fällt selbst hinein. récolte la tempête
Wir sind bei dir, Nous sommes avec toi !
wir lassen dich nicht allein, Nous ne te laisserons jamais tomber
wer dich beklaut, der ist gemein ! Nous poursuivrons l’odieux voleur
Das Schwein bringen wir ins Kittchen rein. Nous ferons coffrer cette ordure.

Quer durch die ganze Stadt, Nous errons dans la ville
die Straßen auf und ab. dans les rues
Wir sind ‘ne coole Bande. Nous sommes une super bande de copains
Die jüngsten Detektive im Lande, les plus jeunes détectives du pays
wir geben nie auf. Nous n’abandonnons jamais
Wir sind gut drauf, Nous avons la pêche
wir machen nie schlapp ! Nous ne sommes pas des chiffes molles !
Wir jagen diesen miesen Dieb Nous pourchassons ce misérable voleur
durch die ganze Stadt à travers toute la ville
und wenn wir mit ihm fertig sind, et lorsque nous en aurons fini avec lui,
hat er das Klauen satt ! Nous l’aurons dégoûté de nous avoir volé !

Documents joints