Vous êtes ici : Accueil > Orientation > Le Latin au Lycée
Publié : 30 mars 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le Latin au Lycée

Cet enseignement constitue une opportunité pour les latinistes de troisième à qui il permet de poursuivre le latin jusqu’en Terminale pour présenter l’épreuve facultative au Baccalauréat.

QUI EST CONCERNÉ ?

Il est possible de suivre l’option facultative de Langue et Culture de l’Antiquité (Latin) tout au long des trois années d’enseignement général au lycée.

Cette option s’adresse à des élèves qui ont déjà suivi l’enseignement de Latin au collège et qui souhaitent poursuivre cette option au lycée mais aussi à ceux qui n’en ont jamais fait.
Elle s’adresse aussi bien aux littéraires qu’aux scientifiques.

Il est possible de choisir cette option comme option obligatoire d’exploration ou comme option facultative. Le fait d’avoir fait du latin en seconde n’est pas déterminant pour le choix de la filière en 1ère et n’est pas non plus un handicap pour aborder ensuite une première ES, S ou STT.

QUEL EST LE CONTENU DE CETTE OPTION ?

Elle représente 3 heures de cours par semaine axés essentiellement sur la traduction et le commentaire de texte originaux. Une très grande place est faite à la civilisation, sans oublier l’étymologie, l’histoire des arts, l’épigraphie …

POURQUOI CONTINUER LE LATIN ?

Au lycée comme au collège, le latin a pour intérêt l’apprentissage de la rigueur tout en étant un complément à l’étude de la langue et de la littérature française (les programmes sont parallèles) et une ouverture culturelle (littéraire, historique, artistique ....).

L’étude du Latin favorise l’acquisition d’une culture classique et enrichit le cursus de l’élève car de nombreuses passerelles sont possibles avec les programmes de Français, d’Histoire, de Philosophie. Le latin est aussi en relation étroite avec de nombreuses langues vivantes, comme l’espagnol, l’italien, le portugais, l’allemand ...

- Pour les littéraires : C’est un complément culturel, un approfondissement dans la connaissance de la langue française. une facilité d’entrée dans les classes préparatoires, un plus évident pour des études littéraires.
- Pour les scientifiques : C’est un pas de plus vers la rigueur, une aide à la mémorisation du vocabulaire scientifique comme les noms médicaux, etc…, un plus sur les dossiers pour les grandes écoles.
- Pour les sciences-éco : C’est un complément à une solide culture générale (très prisée dans les prépas HEC et aux concours)
- Pour tous, et en particulier tous ceux qui ne savent pas encore ce qu’ils feront plus tard : Cette option facultative leur permet de se laisser ouvertes le plus de voies possibles, tout en consolidant leur culture et leur rigueur.

LE LATIN AU BACCALAURÉAT

Enfin le Latin est une épreuve optionnelle facultative particulièrement lucrative au baccalauréat puisqu’elle rapporte trois fois le nombre de points obtenus au dessus de 10 (donc par exemple : 18/20 = 24 points supplémentaires).

L’épreuve de latin est un oral : l’élève doit présenter un texte choisi par l’examinateur dans la liste des textes étudiés pendant l’année que l’élève lui a indiqués (il ne peut donc pas y avoir de mauvaise surprise !). Cet oral permettant d’ajouter des points à l’ensemble des notes obtenues dans les autres matières, la prise en compte du latin se fait de façon positive. Cette option est donc très valorisante : elle augmente les chances d’obtenir une mention et constitue un atout dans la constitution de dossiers, par exemple pour accéder aux classes préparatoires.