Vous êtes ici : Accueil > Matières > Mathématiques > Euro 2012
Publié : 1er juin 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Euro 2012

Les élèves de 6ème D ont participé à l’euro 2012.
Il n’y a aucun rapport avec le football, il s’agit d’un devoir maison relativement complexe qui consistait à représenter le sigle de l’euro.

Le glyphe (ou symbole graphique) de la monnaie unique européenne a fait l’objet d’un concours dont dix maquettes ont été soumises à un panel de citoyens européens. Le caractère retenu s’inspire de la lettre grecque « epsilon », référence à l’Antiquité et au berceau de la civilisation européenne, et évoque également la première lettre du mot « Europe ». Les deux traits parallèles symbolisent la stabilité de l’euro. Les couleurs sont le bleu (cyan 100% + magenta 80%) pour le fond et le jaune (jaune 100%) pour le symbole.
Ce dernier aurait été créé par une équipe de quatre experts dont les noms n’ont pas été divulgués officiellement. Le nom du belge Alain Billiet est souvent cité mais une polémique existe sur une création bien antérieure par l’allemand Arthur Eisenmenger, ancien responsable jusqu’en 1974 du design de la Communauté européenne.
Le symbole monétaire a été présenté au public par la Commission européenne le 12 décembre 1996.

Voici la représentation officielle du symbole de l’euro :

Pour rendre la construction plus simple, les élèves ont représenté une version agrandie de 20 % mais qui respecte les normes officielles.
Les travaux des élèves sont dans le diaporama ci-dessous.

Un peu d’histoire autour de l’euro :

La décision de créer l’euro a été officialisée lors du traité de Maastricht. Le traité sur l’Union européenne (TUE), aussi appelé traité de Maastricht, est le traité constitutif de l’Union européenne. Il affirme les objectifs de l’Union, définit les trois « piliers » de son action et donne un cadre institutionnel au Conseil européen ainsi qu’à la procédure de coopération renforcée.Le traité de Maastricht a été signé par l’ensemble des États membres de la Communauté économique européenne (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, Irlande, Royaume-Uni, Grèce, Espagne, Portugal) à Maastricht (Pays-Bas), le 7 février 1992, après un accord conclu lors du Conseil européen de Maastricht, en décembre 1991, et est entré en vigueur le 1er novembre 1993.

Passage à l’euro :

Cette devise a été introduite le 1er janvier 1999 à zéro heure, quand les monnaies nationales des pays participants, alors au nombre de onze, cessèrent d’exister à part entière et devinrent de simples subdivisions de la monnaie européenne. La transition des monnaies nationales à l’euro pour les onze pays membres de la première zone euro s’est échelonnée sur un peu plus de trois ans, de 1999 à début 2002.

1er janvier 1999
Passage des marchés financiers à l’euro, ce qui comprenait en outre :
le marché des changes ;
les marchés boursiers ;
la dette publique ;
les trésoreries des entreprises, en interface avec les banques et les marchés financiers.
1er janvier 1999 au 31 décembre 2001
Passage de la monnaie de transaction des devises nationales à l’euro.
Cette phase a nécessité l’adaptation à la double-circulation puis à l’euro des applications informatiques de gestion, et la bascule à l’euro des comptabilités des entreprises.

Les billets et les pièces des monnaies nationales ont continué à être utilisés dans leurs pays respectifs, jusqu’à l’introduction des nouveaux billets et pièces le 1er janvier 2002. La date de fin de validité des monnaies nationales a varié d’un État à l’autre. La première monnaie à disparaître fut le Deutsche Mark, le 31 décembre 2001 à minuit, pour les dernières c’est le 28 février 2002 qu’elles ont cessé d’avoir valeur légale.

Les banques centrales des États de la zone euro ont toutefois continué d’accepter les billets et pièces de leur ancienne monnaie pour plusieurs années encore (17 février 2012 en France pour les billets utilisés en décembre 2001 et début 2005 pour les pièces). Certaines banques centrales, comme celle de l’Allemagne, continueront même à échanger les anciens billets nationaux sans limite de temps.

Néanmoins, rien n’a été mis en place pour permettre de se débarrasser des pièces étrangères provenant d’autres pays de la zone euro sans avoir à se déplacer dans le pays émetteur. Même problème pour des billets étrangers qui auraient pu être conservé alors que le pays qui les utilisait les a remplacés par d’autres avant le passage à l’euro.

Extension :

La zone euro s’est progressivement élargie :
Le 1er janvier 2001, à la Grèce ;
Le 1er janvier 2007, à la Slovénie ;
Le 1er janvier 2008, à Chypre et à Malte ;
Le 1er janvier 2009, à la Slovaquie ;
Le 1er janvier 2011, à l’Estonie

L’adhésion à l’euro est obligatoire pour les nouveaux membres de l’Union européenne (UE), mais chaque pays en fixe la date et doit respecter les conditions économiques nécessaires.
Toutefois, les estimations suivantes peuvent être faites :

Date estimée 1er janvier 2014 : la Lituanie.
Date estimée 1er janvier 2015 ou au-delà : la Bulgarie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, la Roumanie.
Date estimée 1er janvier 2016 ou au-delà : la République tchèque.

Sur ce, soyez euro, la vie est belle !